Esplanade – Un forum ouvert samedi à l’ARES

imgrp102

L‘Esplanade compte près de 15 000 habitants. La classe d’âge des 60/74 ans se rapproche de la moyenne strasbourgeoise. Les 75 ans et plus (7,56 %) sont plus nombreux que la moyenne à Strasbourg, qui est de 6,2 % Photo archives DNA-Laurent réa

Qu’en pensent les seniors ?

Les seniors de l’Esplanade sont invités samedi à phosphorer sur leur vie dans le quartier. L’objectif, faire émerger des propositions pour combattre l’isolement ou avancer sur la rénovation des copropriétés.

Le premier « forum ouvert seniors » se tiendra au centre socioculturel l’ARES, en partenariat avec l’association Éco-Quartier. Cette dernière a réalisé un diagnostic du quartier, l’an passé, avec des habitants, les collectivités, les associations, les concierges et les professionnels de l’immobilier.

Le vieillissement de la population de l’Esplanade est une réalité, avec notamment une plus grande présence des 80 ans et plus. Certains sont là depuis la construction du quartier, il y a près de 50 ans.

Une occasion de s’exprimer

Éco-Quartier a constaté la difficulté pour de nombreux seniors d’honorer leur loyer ou leurs charges. La perspective de la coûteuse rénovation énergétique pèse. Et l’intérêt à investir, lorsqu’on a atteint un grand âge, est moins évident.

Mais l’objectif du forum est de dépasser la question de la rénovation de l’habitat et de s’intéresser aussi à des problématiques telles que celles de l’isolement et de la solitude, relevées par de nombreux concierges. « On va évoquer la vie quotidienne, amorcer des projets, chercher des solutions », détaille Anne Westermann, référente familles et adultes à l’ARES, en charge aussi des seniors.

Elle note une difficulté à communiquer en direction des seniors : « Parfois ils pensent qu’on veut leur vendre quelque chose ou qu’ils ne sont pas concernés. On voudrait essayer d’aller à leur rencontre. C’est pour eux l’occasion de s’exprimer. »

Les seniors – soit les 55 ans et plus, précise l’affiche – sont invités, de même que les aidants. Seront également présents les professions médico-sociales, des étudiants, des professionnels de la gestion immobilière, des services aux personnes, des associations, la paroisse…

Ce forum a vocation à déboucher sur des actions concrètes.

Samedi 8 octobre de 9 h à 17 h à l’ARES, 10, rue d’Ankara. Entrée libre, repas possible sur réservation. Renseignements auprès d’Anne Westermann au ✆ 03 88 61 63 82 ou seniors@ARES-actif.fr. www.ARES-actif.fr

© Dernières Nouvelles d’Alsace, mardi 4 octobre 2016. – Tous droits de reproduction réservés

à découvrir – Exposition – A l’ARES

imgrp99    imgrp101

Une œuvre de Christophe Pollet. Document remis

Rétrospective de l’ApoG

L’ApoG, l’Association pour la promotion de l’œuvre gravée, créée en 2008, est active par l’édition de portfolios thématiques, l’organisation d’expositions, des actions de collage urbain et de promotion des techniques de gravure. La rétrospective d’ApoG présente une vingtaine de portfolios édités par l’association. De nombreux artistes strasbourgeois ont participé à l’élaboration de ces portfolios, qui se déclinent autour de thèmes (voyage, dragon…) ou de contraintes techniques (transparence, réduction, double…) avec une riche variété d’approches et de styles. Des travaux de gravure en grands formats leur sont associés, ainsi que des travaux personnels des graveurs.

À l’ARES, 10, rue d’Ankara, de 9 h à 20 h. Gratuit.

© Dernières Nouvelles d’Alsace, jeudi 22 septembre 2016. – Tous droits de reproduction réservés

STRASBOURG – à la Maison Théâtre

ImgRP97

Entre espoirs, doutes et identités, au jeu de la vie. Document remis

Au jeu de la vie

À quelques jours du cabaret d’ouverture de la saison 2016/17, la Maison Théâtre donne un aperçu festif de stages d’été. Qui ont mobilisé 81 enfants et ados ainsi que 8 adultes.

Lectures, improvisations, chansons, art du jeu, du nez rouge, masques… La Maison Théâtre n’a pas chômé en ce mois d’août. Mobilisant son collectif d’artistes – Marion Grandjean, Pascale Lequesne, Nancy Guyon – la structure de médiation culturelle fondée par Laurent Bénichou a accueilli près de 81 enfants/ados et huit adultes durant ses stages d’été.

S’adressant comme tout au long de l’année à des amateurs, des spectateurs occasionnels, passionnés des arts de la scène, la Maison Théâtre invite chacun à tracer son chemin pour vivre le théâtre.

La présentation des travaux des stages été, qui se poursuit ces 26 et 27 août, démontre les diverses approches du théâtre que sous-tend une réflexion sur le métier d’artiste et de pédagogue et le rôle de la culture dans la forme du citoyen. Ces journées se concluent par la présentation d’un travail réalisé à partir d’Au jeu de la vie , un texte écrit par Gustave Akakpo à la suite d’une commande. Cet auteur, familier de la Maison Théâtre, contribue, à l’instar de Christophe Tostain, à l’élaboration d’un répertoire d’écritures dramaturgiques contemporaines accessible aussi au jeune public. Dans le cadre d’un échange avec la compagnie aquitaine du Réfectoire, ce texte mettant en scène la parole des jeunes gens faite d’espoir, de luttes, de rêves, questionnant les racines, le sens de la vie a été joué par 14 adolescents strasbourgeois dirigés par Laurent Bénichou au Théâtre national Bordeaux Aquitaine en juin dernier. Cette aventure se poursuivra en octobre prochain avec la participation des Alsaciens au Festival de théâtre jeunes francophones à Arad, en Roumanie. À la question « c’est quoi le théâtre ? », le stagiaire Guillaume G. avait répondu « ben, c’est du plaisir ! ».

La Maison Théâtre, sise à l’ARES, lance sa troisième saison le 17 septembre à 20 h lors d’un cabaret d’ouverture festif. Et si vous faisiez du théâtre !

Présentation de stages le 26 août dès 18 h ; et le 27 à 15 h, à la Maison Théâtre, à l’ARES, 10 rue d’Ankara. www.lamaisontheatre.eu

© Dernières Nouvelles d’Alsace, mercredi 24 août 2016. – Tous droits de reproduction réservés

Eschau – Opération Archimède

ImgRP96

Derniers coups de rame pour Amandine, Léa, Manu et Antoine avant de franchir la ligne d’arrivée.
PHOTO DNA

L’assoc’tomate flotte

Pour la seconde année consécutive, les ados de l’association escovienne ont participé à la course de baignoires flottantes organisée par l’ARES à la presqu’île Malraux.

Judicieusement nommée « Opération Archimède », l’épreuve, plus folklorique que sportive, porte bien son nom et le théorème librement interprété s’est une nouvelle fois vérifié : tout corps plongé dans les eaux du bassin d’Austerlitz en ressort mouillé voire trempé si son embarcation ne flotte pas.

Sur les 28 radeaux engagés, seuls 24 ont réussi à franchir la ligne d’arrivée, dont celui de « l’assoc’tomate » modestement baptisé « Équipe de France ». L’an passé, le radeau « Black Pearl » avait démâté. Trop haut, le mat avait accroché la passerelle qui relie la presqu’île au cinéma UGC, privant sans doute les pirates d’une place sur le podium. Ils avaient néanmoins terminé 6e – belle performance pour une première participation.

Sur la quatrième marche du podium

Cette année, l’embarcation recouverte d’un large drapeau tricolore avait plutôt des airs de corbillard flottant mais il ne faut s’y tromper : les rameurs portant les couleurs des bleus avaient les crocs. Englués dès le départ dans un peloton dense, les moussaillons ont dû jouer des coudes avec, entre autres équipages, le drakkar des scouts de France. Pour virer sans sombrer au passage de la première bouée et remonter une à une les embarcations qui avaient pris le départ, il a fallu aux quatre moussaillons toute l’énergie de leur jeune âge.

Les Vikings ont, quant à eux, comme leurs homologues footballeurs, fait preuve d’une légendaire bravoure : ils ont évité le naufrage et terminé – non sans mal – la course. Les derniers coups de rame ont permis à Amandine, Léa, Manu et Antoine, bien coachés par Cédric Heitz, responsable de l’espace jeune à Eschau, de finir au pied du podium à quelques encablures du vainqueur Green Alligator et ses six rameurs. Et comme le podium était à « quatre marches » (dixit l’animateur de l’ARES) ils se sont vu remettre un « Archimède couleur chocolat noir surmonté d’une baignoire », l’Archimède étant aux baignoires ce que le Molière est au théâtre.

Forts de cette nouvelle expérience, ils participeront à « Esch’Ofni » le dimanche 21 août dans le cadre de la fête du canal. Une première à Eschau. La parade des OFNI (objets flottants non identifiés) sera précédée le samedi 20 août d’une course à la nage en eau libre de 700 m à l’adresse des nageurs qui recherchent des sensations fortes. Les inscriptions sont lancées

Bulletin d’inscription pour Esch’Ofni et Esch’eau à la nage : téléchargeable www.eschau.fr Renseignements : 03 88 64 03 76 ou courriel mairie@eschau.fr

© Dernières Nouvelles d’Alsace, dimanche 10 juillet 2016. – Tous droits de reproduction réservés

Lancement des Docks d’été avec une course de « baignoires flottantes », l’opération Archimède

ImgRP94      ImgRP95

Dans une jolie pagaille, les baignoires flottantes progressent sur le bassin, devant la médiathèque Malraux.
Photos DNA – Cédric Joubert

Et pourtant, elles flottent

Vingt-quatre radeaux construits autour d’une baignoire et de fûts en plastique ont suivi un parcours sur le bassin d’Austerlitz, hier à 16 h 30. L’alligator vert, ou Green Gator, a gagné, parce qu’il disposait de six rameurs bien coordonnés. L’opération Archimède, nom de la course, marque l’ouverture des Docks d’été, sans soleil. Et sans pluie non plus.

Sur la ligne flottante de départ, il y avait en théorie vingt-huit radeaux, tous construits à partir d’une baignoire et de flotteurs fournis par le centre socioculturel ARES. En pratique, sur le bassin d’Austerliz, vingt-quatre embarcations ont pu effectuer le parcours de quelques centaines de mètres. 

Mêmes si les composantes de base des radeaux étaient identiques, le résultat final différait grandement. Prenons par exemple l’esquif gagnant, affectueusement surnommé le « Green Gator », ou alligator vert. Six chaises d’école permettaient à six rameurs d’œuvrer de concert. Et le bateau présentait une symétrie, une qualité relative de réalisation qui contribuait à sa mobilité. Cela a pris un jour et demi à un groupe d’amis pour réaliser ce prototype vert, du radeau aux rames de bois. 

Les gagnants de l’édition 2 015 de l’opération Archimède remettaient leur titre en jeu. L’USI, pour Union Sportive d’Ittenheim, a fini deuxième, sur un petit radeau portant les couleurs de la France.

Naufrage viking

Plusieurs embarcations se paraient du reste de drapeaux tricolores, quart de finale de l’Euro oblige. L’adversaire footballistique du soir était symbolisé par un drakkar, créé les Scouts de France. Cela constitue-t-il un bon présage ? L’embarcation viking a plus ou moins fait naufrage. Un autre radeau, longiligne et orange, n’a carrément pas pu prendre le départ. Mis à l’eau parmi les derniers, il a coulé instantanément. 

La troisième embarcation à franchir la ligne d’arrivée s’appelait carrément « L’équipe de France » et son radeau ressemblait à un enterrement militaire flottant, avec un drapeau tricolore recouvrant la baignoire. A suivi un mini porte-avions, le « Charles de Gogol ». Ses marins lançaient régulièrement des bombes à eau sur les autres navires participants. Le « porte-avions » a franchi la ligne ex-æquo avec une déclinaison très libre des « Bronzés font du ski ». L’association Lupovino, qui s’occupe des gens du voyage, présentait avec humour un bateau-roulotte.

Ses marins ont valeureusement ramé et terminé dans les profondeurs non pas du bassin mais du classement. C’était la première participation de Lupovino à l’opération Archimède. Elle compte ses habitués, qui reviennent pour la franche rigolade de cette course dans une pataugeoire géante. 

Elle a ouvert les Docks d’été, ensemble d’animations gratuites proposées devant la médiathèque Malraux.

Une plage de sable, des pédalos et des kayaks attendent les estivants. Hier, il n’y manquait que le soleil. 

Des jeux de plage sont prêtés. De cinq ans à dix ans, les enfants peuvent évoluer gratuitement sur de petits pédalos électriques ; pour les dix à treize ans, il y a des kayaks pneumatiques, « stables et faciles à manœuvrer », explique le représentant de Contraste, qui gère ce matériel flottant. Enfin, pour les familles et les ados, des pédalos quatre places sont à disposition. Chaque jour de 14 h à 19 h.

© Dernières Nouvelles d’Alsace, lundi 4 juillet 2016. – Tous droits de reproduction réservés

Animations estivales – Ouverture des docks d’été

ImgRP93

En 2015, la régate a eu lieu pour la première fois à la presqu’île Malraux.
Photo archives Dna – Jean-Christophe dorn

Une trentaine d’équipages demain sur la ligne de départ

L’Opération Archimède, sixième édition, grandit d’année en année. Une trentaine d’équipages sont prêts à embarquer dans leurs baignoires flottantes dimanche à la presqu’île Malraux.

L’Opération Archimède est portée par le centre socioculturel de l’ARES. À l’origine couplé à la fête du quartier de l’Esplanade, à hauteur du pont du Danube, l’événement a été projeté l’an passé en ouverture des Docks d’été.

Une nouvelle visibilité pour un événement toujours délirant : aucune baignoire n’est assurée d’arrivée sans avoir pris l’eau.

Car chaque équipage, en plus de customiser son embarcation avec soin, doit assembler lui-même baignoire et flotteurs sur lesquels les pagayeurs prennent place.

Nouveauté, des démonstrations de danses et sports

Les candidats au bain sont néanmoins nombreux : des six équipages de la première édition, l’ARES est passée à presque une trentaine cette année.

Parmi les inscrits, on retrouvera le club de foot d’Ittenheim – les gagnants de 2015-, l’Étage, l’Épide, le foyer du jeune homme, les Dys (association de parents d’enfants atteints d’un trouble « dys »), la Ruche qui dit oui !, le Don du dragon, le Charles 2 Gogols (une agence de communication), les Scouts de France, Lupovino (association pour les gens du voyage), la communauté Emmaüs, l’association de prévention Vilaje (collégiens de Vauban), le centre de loisirs des jeunes, le centre de loisirs Les petits loups d’Eschau, l’Escale, ainsi que des groupes d’amis. L’ARES affrète elle-même trois baignoires.

Dès 14h, le public pourra visiter le paddock où seront exposées les baignoires. Une scène accueillera des démonstrations de danse et de sport, par les groupes de l’ARES, jusqu’au lancement de la course à 16h. Les trophées sont, comme l’an passé, signés Philippe Barra.

Dimanche 3 juillet à partir de 14h, course à 16h, à la presqu’île Malraux. 03 88 61 63 82. www. ARES-actif.fr

© Dernières Nouvelles d’Alsace, samedi 2 juillet 2016. – Tous droits de reproduction réservés

Ah, si Archimède voyait ça !

ImgRP92

Une opération Archimède se prépare… et avec elle, la nouvelle édition de la désormais très célèbre course de baignoires flottantes organisée par l’ARES (Association des Résidents de l’Esplanade Strasbourg).

Déclinée depuis juin 2011 à l’occasion des Rencontres fluviales de Strasbourg, l’aventure ne cesse de s’étoffer, passant de six équipages la première année à 24 l’an passé et pas moins de 30 attendus cette fois-ci !

Famille, groupes d’amis, associations, commerçants, entreprises : tout le monde est bienvenu. Initialement installée à proximité du pont du Danube, la course aura lieu presqu’île Malraux en ouverture des Docks d’été, autrement dit le dimanche 3 juillet dès 14h. Ne manquez donc pas le défilé extraordinaire de ces embarcations customisées, décorées avec du papier mâché, du tissu, du bois et surtout beaucoup d’imagination.

Le tout en maintenant (ou pas) la stabilité et la vitesse à l’ensemble car, ne l’oublions pas, le but reste de franchir la ligne d’arrivée à la force des bras, des jambes, du vent… ou de ce qui fonctionnera !

© Strasbourg Magazine 272, Juillet/Août 2016. – Tous droits de reproduction réservés

Opération Archimède 5 aux Docks d’été

 

Dimanche 5 juillet, la presqu’ile Malraux en a vu de toutes les couleurs !

Le matin : le ciel est bleu, un petit vent souffle doucement et le soleil est, comme prévu, bien présent. L'équipe ARES installe toute l'infrastructure : le paddock, le stand d'information, les tables pour le pique-nique partagé.

 

Les équipages, eux, sont concentrés sur leurs embarcations... certains les finalisant, d'autres commençant à peine à les construire !

 

Une chose est sure, l'imagination et le délire sont au rendez-vous. Pour certains, c'est même de l'ordre de l'illusion !

 

A midi : les salades passent de tables en tables, les chips croustillent et les fromages dégoulinent. Les premiers litres d'eau commencent à circuler... l'eau sera, tout au long de la journée, notre bien le plus précieux.

 

L'équipe Don Des Dragons fait sa démonstration de force et arrive par les flots.

 

A 14h : tous les équipages finalisent les embarcations et animent leurs stands... les "Baign'hur" ont bien pensé la question : raisins et petite ventilation. Quant à eux, les "pingouins" réalisent vraiment que leurs costumes étaient une bonne idée sur le papier mais, là, ils semblent un peu regretter leurs choix. La bonne humeur est au rendez-vous !

 

Les élus ont tenus parole, nous les voyons arriver d'un pas sur (et, souhaitons-le, marin) et commencer à habiller leur baignoire.

 

Dès 15h, le public commence à arriver. Les uns visitent le paddock, les autres s'installent confortablement sur les transats...

 

A 16h : la procession des baignoires commence. Là, il s'agit de porter sa baignoire du paddock jusqu'à la mise à l'eau, en passant par la plage pour que le public la voit... Le speaker passe auprès de chaque et fait les présentations. La mauvaise surprise : l'escalier ! Pas grave, encore un effort, et enfin les équipages ont les pieds dans l'eau.

 

Rames à la main, surmotivés, préparés physiquement et moralement, ils attendent le coup d'envoi.

 

16h30 : le départ ! Les baignoires s'élancent, le public les acclament, les participants rament de toutes leurs forces... Certains, équipés de pistolets à eau, essaient de déconcentrer les adversaires. Une roue à aube défectueuse, un premier abandon pour une des équipes ARES ! Les autres avancent et franchissent les bouées les unes après les autres, sous les encouragements du public et des amis venus soutenir leurs proches. Quand les forces commencent à manquer, alors que les premiers ont déjà largement franchi la ligne d'arrivée, les derniers équipages terminent la course à leurs rythmes, contents que leurs embarcations aient tenu le coup ! Ce qui n'est pas le cas de tout le monde !

 

On range les embarcations...

 

Puis la remise des prix, ponctuée par des interludes musicaux. Chaque équipage repart avec un trophée... plus ou moins glorieux ! Le plus rapide, le meilleur costume (attribué sans surprise aux pingouins), l'embarcation la plus improbable...

 

La journée se termine... On récupère les baignoires et les fûts pour l'an prochain... Les dernières forces pour ranger et nettoyer les lieux. Fidèles au sens de cet événement, les équipages donnent un dernier coup de main à l'équipe ARES et la remercie pour cette journée folle, drôle et pleine d'émotions. Et l'équipe ARES les remercie d'y avoir participé... et espère les revoir l'an prochain pour la 6é édition !!!

 

Plus de photos de l'Opération Archimède 5

 

Equipes participantes

Les huns pour le CLJ

Rasta Rocket pour le cabinet Aumont

L'Union sportive d'Ittenheim

L'association L'étage

Baign'hur pour l'ARES

2 baignoires OPI

You're up boat ! pour les Scouts

Le Rey'bow warrior pour Reymann communication

La baignoires des collégiens pour l'ARES

La Maison des Ados

La petite baignoire dans la prairie pour l'ARES

Le foyer du Jeune Homme (inscrits mais absents le jour de la course)

La baignoire "Rose et verte" pour les élus

La baignoire Dragon pour le Don Des Dragons

Les DYS

Tim Burton pour l'ARES

Iceberg

La ruche qui dit Oui !

Le Charles de Gogols pour Reymann communication

Strass'carnaval

Les p'tits loups

L'EPIDE

L'espace Jeunes Ober

 

fin_construction

pique-nique

don-des-dragons

animation-stand

 

pingouins

baignoire-des-elus

 

procession2

 

 

course-3

course-4

 

course-6

prix-2

musiciennes

 

Opération Archimède : course nautique complètement barée

Actu-archimede_uneOn les voit flotter chaque année sur le canal, ces embarcations improbables. Officiellement composées d’une baignoire et de quatre bidons, elles affichent des apparences incroyables, du radeau de la méduse au X-wings, du navire pirate à la voiture de course.

Et je ne vous parle pas des équipages, on a vu passer des femmes à barbes, des oiseaux énervés, et  même un Marsupilami !

Cette année, 25 de ces curieuses embarcations seront réunies devant la presqu’île Malraux où elles prendront ensemble le départ d’une course sur tout le plan d’eau qui la borde. Vous pourrez admirer les baignoires à quai, le dimanche 5 juillet à partir de 14h, avant de les voir tester leur flottabilité et la puissance de leurs rameurs jusqu’en fin d’après-midi.

Avez-vous déjà vu une course de baignoire ? Y avez-vous participé ?

Racontez-nous vos anecdotes en attendant d’en voir de nouvelles.

Eschau-Strasbourg – Course des baignoires

ImgRP83
Au passage de la première bouée, l’Assoc’Tomate est dans le peton de tête en compagnie des futurs vainqueurs, les footballeurs de l’Union Sportive d’Ittenheim, coiffés de perruques bleues. PHOTO DNA

Opération Archimède pour l’Assoc’Tomate

Les jeunes et les adultes de l’Assoc’Tomate d’Eschau, dernière née des associations de la commune, participaient il y a peu à l’opération Archimède, une course de baignoires, qui s’est déroulée à Strasbourg. Ils ont franchi la ligne d’arrivée en 6e position.

Naviguer sur des baignoires ? C’est le défi que s’est lancé la toute jeune association des ados d’Eschau, l’Assoc’Tomate.

Les adolescents ont participé à la 5e édition de la course des baignoires organisée par le centre socioculturel de l’Esplanade (ARES) à la presqu’île Malraux, à Strasbourg.

Construit à partir d’une baignoire et de quatre fûts en plastique faisant flotteurs, le radeau « Black Pearl » avait fière allure avec son mât de 3 mètres au départ de la course dimanche dernier. Au passage de la première bouée, l’embarcation a rivalisé avec les meilleurs équipages. Quelques coups de pagaies plus tard, le mât a accroché la passerelle du bassin d’Austerlitz ! Sans doute les concepteurs du radeau n’avaient-ils pas bien pris en compte le principe d’Archimède et il a fallu démâter. Ce ne fut pas la Berezina pour autant.

Les quatre rameurs, Antoine Dubois et Charonne Burckel pour les ados, Alain Dubourg et Cédric Heitz pour les adultes, ont poursuivi la course avec une énergie et une détermination sans pareil pour terminer 6es sur 25 équipages ! Pas mal pour une première participation. À l’arrivée, ils ont été acclamés par des supporters et des accompagnateurs, grimés comme il se doit en pirates des Caraïbes.

© Dernières Nouvelles d’Alsace, vendredi 10 juillet 2015. – Tous droits de reproduction réservés

Poussée d’Archimède aux Docks d’été

ImgRP82
Pas de pitié pour les concurrents, coups de rame et bombe à eau dans une ambiance bon enfant.

photos dna – jean-christophe dorn.

La cinquième édition de l’opération Archimède a eu lieu hier après-midi près de la médiathèque André Malraux. Vingt-cinq équipages étaient en lice pour le trophée.

La température avoisinant les 40 degrés à l’ombre, l’opération Archimède a relevé de l’exploit. Surtout pour ses participants, les 25 équipages en lice. C’est l’Union sportive d’Ittenheim qui a remporté la course, ses cinq membres bien entraînés ayant d’ailleurs mené la danse dès le début.

Archimède inaugure les animations estivales

« La nouveauté de cette année est le partenariat avec la Ville », explique l’une des membres de l’ARES (l’Association des Résidents de l’Esplanade) en charge de l’organisation. « L’opération Archimède a quand même servi de lancement aux animations estivales », apprécie la jeune femme.

Près de 150 personnes ont été mobilisées, entre les 25 membres de l’ARES et les participants, impliqués dans l’organisation.

Les embarcations ont été réalisées avec une baignoire, fournie gratuitement par Siehr – une entreprise de carrelage – et quatre fûts cédés par des garagistes. Hier, dès 14 h, en se baladant sur le paddock où les baignoires flottantes sont exposées, on aperçoit des éléments de décoration plus excentriques les uns que les autres : palmier, char romain, petite maison dans la prairie, otarie ou encore instruments de musique.

Les candidats ont eu carte blanche pour la conception du navire, mais des normes de sécurité étaient néanmoins imposées, comme les gilets de sauvetage prêtés par l’ASCPA (activités sportives culturelles et de plein air de Strasbourg).

Alexis Graef, Dimitri Gerrer, Hervé Jung et Maxime Meyer ont concouru hier sur le navire « rasta rocket ». Les quatre copains ont eu trois mois pour préparer leur bolide. « C’est l’occasion de se marrer entre potes et de changer un peu d’activité », confie l’un d’entre eux, expert-comptable de 26 ans. « Le principal, c’est vraiment de s’amuser, on s’en fout un peu du trophée », ajoute Alexis.

Avant même que la course n’ait commencé, il leur a fallu transporter et mettre à l’eau « un bolide de plus de 200 kilos ». Ils terminent 8es.

Difficulté extrême

La Ville ne s’est pas contentée d’être partenaire. Quatre élus ont couru dans un radeau très bucolique où l’on pouvait distinguer une belle rose rouge. Parmi eux, Mathieu Cahn, adjoint en charge de la politique événementielle, et Eric Schultz, adjoint en charge de la population et de l’état civil. « Nous nous sommes vraiment rendu compte à quel point la course est difficile et nous félicitons tous les participants d’avoir réussi le défi », admet Mathieu Cahn.

Deux malaises de participants, l’un notamment pendant la course, ont souligné la difficulté extrême de l’épreuve, encore amplifiée par la chaleur.

© Dernières Nouvelles d’Alsace, lundi 6 juillet 2015. – Tous droits de reproduction réservés

Presqu’île Malraux – l’Opération Archimède

ImgRP80  ImgRP81
Le lancement des animations estivales, sur la presqu’île Malraux, avec la plage d’un côté et la course de baignoires de l’autre.
Photo DNA – J. – C. Dorn

Strasbourg-plage, 6e

La Ville de Strasbourg a inauguré ce dimanche après-midi la sixième édition des Docks d’été. Malgré la canicule, une petite centaine de personnes ont assailli les transats, pendant que des courageux se sont affrontés lors d’une course de baignoire haute en couleurs.

Très attendus, les Docks d’été ont ouvert ce dimanche après-midi, l’inauguration officielle de la plage urbaine – déjà à sa sixième édition – a aussi servi de lancement aux animations estivales de Strasbourg.

« Les docks d’été sont d’abord faits pour les Strasbourgeois, pour ceux qui ne peuvent pas partir en vacances », confie Mathieu Cahn, adjoint au Maire de Strasbourg en charge de la politique événementielle.

« Dans les animations estivales, il y a des activités touristiques comme le spectacle de la cathédrale par exemple, et puis il y a les docks que l’on organise pour nos citoyens avant tout. »

L’Opération Archimède, une course de baignoires (plus ou moins) flottantes, organisé par l’ARES – le centre socioculturel de l’Esplanade – a marqué l’événement.

Au terme d’une course épique, les sportifs s’imposent, avec l’Union Sportive d’Ittenheim, 1re et l’EPIDE, 3. L’équipe des Sales Gosses et ses méthodes peu orthodoxes 🙂 remportent la 2e place.

Engagés aux côtés des 24 autres équipages, les adjoints Mathieu Cahn (PS) et Eric Schultz (EELV) ont terminé la course, mais à leur rythme. « On s’était engagé à courir. Et on a tenu notre engagement », a noté dans un sourire Mathieu Cahn.

Les Docks ouverts tous les jours, de 14 h à 19 h. Du 5 juillet au 30 août 2015. Accès gratuit à la plage et aux équipements ainsi qu’à la base nautique, qui ouvre demain lundi.

© Dernières Nouvelles d’Alsace, lundi 6 juillet 2015. – Tous droits de reproduction réservés