Strasbourg

Une rentrée engagée pour les associations strasbourgeoises

Renouveler ses forces, tant du côté des adhérents que des bénévoles ; se faire connaître ; se retrouver, aussi, particulièrement cette année : c’est la raison d’être du « Village des assos », installé jusqu’à ce dimanche soir au parc de la Citadelle.

Le Village des assos animera encore le parc de la Citadelle, ce dimanche. Photo DNA /Cédric JOUBERT

Ils sont (re) venus, ils sont tous là ! Le kakémono roulé sous le bras, traînant une lourde valise lestée de prospectus, ou disparaissant sous les bananiers artificiels et le tissu madras destinés à la décoration d’un stand… Dans la file qui s’étire ce samedi matin devant l’accueil du Village des assos, au parc de la Citadelle, chacun attend sagement de se voir confirmer son « quartier » et sa place, récupérant au passage le bracelet fluo qui le dispensera de présenter son pass sanitaire à tout bout de champ. La rentrée des associations ressemble à toutes les rentrées, avec son lot d’appréhension et d’excitation. Mais ce qui prime ici, cette année tout particulièrement, c’est le plaisir des retrouvailles…

Un rendez-vous nécessaire

« C’est la deuxième édition de la mandature sous Covid, mais il était important de maintenir ce rendez-vous, comme il était important de maintenir nos subventions et notre soutien pendant la crise. Pour les associations qui ont « tenu la baraque » aux côtés des collectivités et sont aujourd’hui confrontées à une crise du lien social et de l’engagement, ce week-end est l’occasion de renouveler les forces, de trouver des adhérents et de faire parler d’elles ; autant d’éléments nécessaires pour les maintenir en activité », insiste l’adjoint à la maire en charge des associations, Guillaume Libsig.

 Le village des assos accueille ce week-end plus de 200 associations au parc de la Citadelle.   dPhoto DNA /Cedric JOUBERT
Le village des assos accueille ce week-end plus de 200 associations au parc de la Citadelle.   dPhoto DNA /Cedric JOUBERT 
 Le village est composé de six « quartiers » par centre d’intérêt : « solidaire », « sport », « culture » etc.   Photo DNA /Cédric JOUBERT
Le village est composé de six « quartiers » par centre d’intérêt : « solidaire », « sport », « culture » etc.   Photo DNA /Cédric JOUBERT 

Organisé par la Maison des associations de Strasbourg (MDAS) avec l’appui de la Ville – qui le subventionne à hauteur de 95 000 €, en plus de l’aide logistique —, le Village des assos accueille ce week-end « 220 associations », précise Claude Schneider, le président de la MDAS. Qui dit village, dit quartiers : ils sont au nombre de six, répartis par affinités solidaires, éducatives, sportives, artistiques et culturelles… Avec deux nouveautés. À commencer par l’apparition d’une « Place de l’égalité de genre », espace dédié à la discussion et à la sensibilisation. On y parlera notamment ce dimanche des étiquettes de genres (avec La Station), de violences faites aux femmes (avec Djéméa), tandis que le Planning familial proposera un atelier « Clito en Fimo » (!)

Cette année est apparue une « place de l’égalité de genre », espace dédié à la discussion et à la sensibilisation.   Photo DNA /Cédric JOUBERT

Convergence des luttes et des bonnes volontés

Un « Quartier des possibles » a aussi fait son apparition, où convergent les luttes et les bonnes volontés « et qui témoigne de la bascule collective et de la bascule que chacun doit opérer », insiste la directrice de la MDAS, Fabienne Orban. On y retrouve Alsace Nature et la Fresque du climat, VéloStation et Zéro déchet Strasbourg, Eco-manifestation Alsace et Eco-quartier Strasbourg (qui fête ses 20 ans), etc. Chaque association présente son actualité, qu’il s’agisse de développer un projet d’audit pour labelliser des événements écoresponsables, ou de passer au Stück numérique. « L’application existe déjà, mais nous attendons pour la lancer d’avoir une cinquantaine de commerçants prêts à l’utiliser », explique Jean-Pierre Behaxeteguy. Pour l’heure, ils ne sont que quatre, sur 200 commerces qui acceptent la monnaie locale complémentaire. Mais pour prospecter, il faudrait plus de bénévoles.

Focus sur l’engagement bénévole

Pour ceux qui font rimer rentrée avec bonnes résolutions et qui se sentiraient l’envie de passer à l’action, un focus sur l’engagement bénévole est prévu au niveau du village solidaire, avec des propositions dans tous les domaines. En cas d’hésitation, l’antenne bas-rhinoise de France bénévolat est là pour orienter et faire le lien entre l’offre et la demande. « Nous sommes un peu le Pôle emploi du bénévolat », résume son président, Daniel Lecoultre, qui accueille aussi les intéressés (sur rendez-vous), place des Orphelins. Une centaine d’associations – principalement strasbourgeoises — font déjà appel à ses services et en 2019, quelque 500 bénévoles avaient trouvé chaussure à leur pied. Sur le stand d’à côté, Passerelles et Compétences développe son « bénévolat de compétences » et accompagne les associations dans leur gouvernance. Pour les aider à mobiliser leurs bénévoles, à faire grandir de nouveaux projets… et à alimenter ainsi un nouveau cercle vertueux et solidaire.

Le Village des assos se poursuit ce dimanche 19 septembre de 11 h à 18 h, parc de la Citadelle à Strasbourg. Animations, concerts, ateliers et démonstrations sportives, jeu de piste sur smartphone… Entrée libre, pass sanitaire obligatoire (entrée unique par la rue de Boston).

Par Valérie WALCH

© Dernières Nouvelles d’Alsace, dimanche 20 septembre 2021. – Tous droits de reproduction réservés